BFMTV et iTELE n’auront bientôt plus le monopole. Les deux chaînes seront bientôt rejointes par deux autres canaux concurrents sur la TNT gratuite, avant la fin de l’année 2016: LCI du groupe TF1, qui était auparavant payante, sans oublier la création d’une nouvelle chaîne d’info en continu pilotée par le groupe France Télévisions. Embouteillages en ligne de mire…

Sans titre

Fin 2016, la TNT comptera quatre chaînes d’info en continu. (Montage Thibaut Alrivie avec Piktochart)

Se différencier de BFMTV et iTELE. Tel est le défi de la chaîne d’info publique de France Télévisions en partenariat avec Radio France, qui devrait voir le jour en septembre prochain. La présidente du groupe, Delphine Ernotte, se veut ambitieuse. Elle déclarait il y a quelques mois que son objectif principal était de mettre au point une chaîne « qui permette de comprendre, d’exposer des points de vue différents, d’éclairer et de décrypter, au-delà de l’information brute et parfois brutale qu’on peut voir sur les chaînes en continu. » Cette chaîne pourrait, selon les dernières rumeurs, voir le jour à la place de France 4. Mais la bataille ne se fera pas seulement à trois : l’arrivée de LCI sur le canal 26, d’ici le 5 avril prochain, met encore plus d’incertitude dans le paysage des chaînes d’informations gratuites.

Les joutes verbales n’ont d’ailleurs pas tardé à faire leur apparition. Après que les groupes Canal+ et NextRadioTV, respectivement propriétaires d’iTELE et BFMTV, ont tenté d’empêcher le passage de LCI en chaîne gratuite, l’ancien patron de TF1, Nonce Paolini, a déclaré dans les colonnes du Film Français à propos du projet de chaîne publique d’info de France Télévisions: « Je n’ai pas bien compris de quoi il s’agit. Une chaîne numérique? Une chaîne TNT? Ce n’est pas sérieux. France Télévisions doit d’abord améliorer sa gestion et se concentrer sur une offre de qualité originale. Pourquoi lancer une chaîne info? » Alain Weill, président de BFMTV, y est lui aussi allé de son petit tacle lors d’une conférence de presse. « Nous sommes le seul pays occidental où il y a quatre chaînes d’information gratuites. Dans le modèle gratuit, il faut une audience minimum, sinon on n’est pas viables. S’il y a trop de chaînes d’informations, elles seront toutes pauvres. Au final, il y aura des fusions. »

La qualité de l’information remise en cause ? 

Les quatre chaînes vont se mener une véritable course à l’audience. Pour l’heure, BFMTV et iTELE apparaissent comme les leaders de l’information en continu avec un avantage pour la première nommée. En février, BFMTV a réalisé 1,8% des parts d’audience nationale contre 0,8% pour iTELE (source Médiamétrie). Leurs audiences respectives doublent lors d’événements importants que les deux chaînes couvrent en direct, comme lors des attentats de novembre 2015. De son côté, LCI est peu visible et moins stagne à moins de 0,2%. Mais la chaîne compte bien s’appuyer sur la puissance du groupe TF1 pour booster ses audiences à partir d’avril et son lancement sur la TNT qui la rendra forcément accessible à beaucoup plus de téléspectateurs.

Avec l’apparition de nouvelles chaînes d’info gratuites, on craint une chute des audiences du côté de BFMTV et iTELE. Se pose également la question de la qualité de l’information. En effet, une telle concurrence ne risque-t-elle pas de privilégier coûte que coûte la course à l’audience ? Toutes les chaînes vont-elle survivre ? Comment vont-elles s’adapter et auront-elles les mêmes lignes éditoriales ? Pour François Jost, professeur en sciences de l’information et de la communication à la Sorbonne-Nouvelle, spécialisé dans les médias,« l’offre sera trop grande par rapport aux parts de marché. Si elles sont trop proches les unes des autres dans le contenu, une d’entre-elles risquent de disparaître. » Pour éviter cela, l’enseignant a sa petite idée.« On peut imaginer que les nouvelles chaînes prennent mieux le temps de situer les évènements dans l’histoire et se démarquer ainsi d’une actualité “dispersion” que couvrent les chaînes d’info actuelles. » Une chose est sûre, le match à quatre ne fait que commencer…

Thibaut ALRIVIE

Jeudi 10  mars – Conférence “Quatre chaînes d’info, est-ce trop ?” au Centre de Congrès Vinci, à Tours. Animé par Laurence Benhamou, chef du service Médias de l’AFP, avec Hervé Béroud, directeur de la rédaction BFMTV, Nicolas Charbonneau, directeur adjoint de l’information TF1/LCI, Germain Dagognet, directeur délégué à l’information chargé du projet de la chaîne d’information France Télévisions et Guillaume Zeller, directeur de la rédaction iTELE