Le Commissaire européen Johannes Hahn a affiché sa fermeté envers tous ceux qui menacent les journalistes dans le monde. Photo : Lucas Beulin.

C’est Johannes Hahn, Commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage, qui a officiellement clôturé ces Assises de Tunis. Après être revenu sur les grands enjeux actuels de la profession, il a évoqué le climat que doivent affronter les journalistes et affiché toute la fermeté de l’Union européenne vis-à-vis de l’affaire Khashoggi notamment.

Johannes Hahn a officiellement mis fin aux Assises de Tunis 2018 en prononçant un discours d’une dizaine de minutes. Devant une salle Omar Khlifi comble, il a dressé le portrait de la profession avant de revenir sur les grands enjeux qu’elle traverse avant de condamner fermement les menaces et violences dont les journalistes font l’objet. Retour sur les moments forts de son intervention.

Rappel du rôle fondamental des médias

Ces Assises sont une véritable étape pour les médias dans la région. Cela va nous permettre de partager et de poursuivre le développement des médias indépendants. La démocratie ne peut pas vivre sans médias variés, libres et indépendants. Ils sont un pilier de la démocratie et du développement de sociétés résilientes. Il est regrettable que les journalistes doivent faire face à un espace d’expression qui se rétrécit et à un environnement hostile.”

Panorama des enjeux actuels du journalisme

Le journalisme est dans une phase de changement. Les choses changent à grande vitesse avec internet notamment. À l’ère des fake news, l’information erronée devient monnaie courante. Le journalisme indépendant et la vérification de l’information sont la clé. La révolution digitale a changé nos économies. Il est très important que les médias restent à jour et jouissent autant que possible de leur indépendance. L’Union européenne est en train de promouvoir, à travers des programmes, une information de qualité. La plateforme Med Média a été créée pour la liberté des médias et pour s’ériger contre les discours de haine.”

Condamnation des violences contre les journalistes

L’Union européenne va continuer à soutenir le secteur des médias, à promouvoir et protéger la liberté d’expression ainsi que la liberté de la presse. Le contexte actuel est marqué par des attaques physiques contre les journalistes dans le monde, et même dans l’Union européenne, alors que que l’on croyait cela impossible. On ne parle pas seulement de violences mais aussi de meurtres. Je suppose que celui de Khashoggi n’est pas un cas isolé. Il faut découvrir qui sont les meurtriers et instigateurs de cet assassinat. La responsabilité de chacun doit être clarifiée, les responsables doivent être traduits en justice et condamnés.”

L’UE soutient et remercie la profession

Il faut une protection pour les professionnels de l’information. Les journalistes critiques ne doivent pas être considérés comme des menaces mais comme les constructeurs d’une nouvelle société. Nous allons protéger vos intérêts. Merci beaucoup pour tout ce que vous avez fait, dans l’optique d’une société beaucoup plus informée. Vous ne travaillez pas toujours dans des conditions faciles. Je vous souhaite le meilleur.”

Recueilli par Clément Argoud