Journalisme utile, faire vivre ma passionLa presse magazine accompagne les passions des lecteurs. Photo : Clara Gaillot

Retrouvez l’essentiel de la conférence « Un journalisme utile qui accompagne mes passions »

Animé par Antoine Breton (Le Chasseur Français), avec Didier Flacand de Les Clés de la presse, Arnaud Tulipier de France Football et Matthieu Villers de Science et Vie.

LES ENJEUX

Il existe aujourd’hui une grande diversité dans la presse magazine française. Toutes les passions des Français y sont représentées. Si tous ces titres existent et se vendent bien, c’est qu’ils répondent aux attentes des communautés de lecteurs. C’est en cela qu’ils sont utiles, en nourrissant et accompagnant les passions du public.

CE QU’ILS ONT DIT

Antoine Berton – directeur de la rédaction du Chasseur Français : « Hormis nos ventes, nous n’avons pas d’autres indices sur la passion. C’est l’acceptation de notre contrat avec le lecteur. Nous vendons ce contrat basé sur des passions diverses et variées. Le Chasseur Français exprime le mode de vie de nos lecteurs. Il est le plus lu dans les campagnes. Nous ne sommes pas seulement le journal des méchants chasseurs qui tirent sur tout ce qui bouge. Nous traitons de problèmes qui touchent tout le monde comme l’abandon du service public, les pesticides, le choix de vieillir différemment etc. Nous vivons ce qu’ils vivent. Nous avons l’obligation de les lire et de leur répondre pour nourrir la passion à travers le courrier des lecteurs. »

Matthieu Villers – Science et Vie : « En feuilletant ce journal, vous n’aurez pas l’impression de lire un journal de passionnés mais un journal qui traite des thématiques abordées partout sans lunettes idéologiques comme d’autres titres de presse. Les lecteurs sont curieux et passionnés. Ils trouvent formidable de cultiver leur passion. Il faut donc trouver la manière d’entretenir cette flamme. Nous devons être des “augmenteurs” de cette passion avec un contenu accessible. Ces passions débouchent ensuite sur des choses concrètes comme changer d’alimentation par exemple. Nous ne parlons que d’actualité, il n’y a pas de papiers hors sol. Nous essayons de faire simple, nous avons des rubriques simples. »

Arnaud Tulipier – France Football : « Je revendique totalement le titre de presse passion. Nous nous adressons à une catégorie spécifique de la population. Nous sommes essentiels grâce au rapport de la passion à l’enfance. Pour moi, je suis une caisse de résonance qui fait que j’ai la chance de voir de près tous ces gens que les lecteurs ne peuvent voir. Il ne faut pas trahir les gens qui ont mis en vous plus que trois euros ou un abonnement au long court. Ils vous ont confié du temps et de l’attachement qu’il ne faut surtout pas trahir mais nourrir. Il faut respecter la passion. C’est en retirant les résultats de la DH que nous avons eu le plus de courrier. Il est hors de question d’y toucher alors qu’il paraît incongru en 2018 de continuer à le faire. »

À RETENIR

Il n’y a pas d’accord parfait entre les titres qui font donnent corps à la passion des lecteurs. Mais une cohérence : chacun veut alimenter au mieux la passion de son lecteur et entretenir une relation de confiance, par les courriers notamment. La dimension de respect a été rappelée plusieurs fois.

Hugo Vallas