Retrouvez l’essentiel de la conférence “Enseigner l’entrepreneuriat aux jeunes journalistes”. 

entrepreunariat2_VG

Avec Claire Berthememy(co-fondatrice et directrice générale de L’Imprévu), Sébastien Bossi Croci (créateur et rédacteur en chef de Ijsberg magazine), Faustine Kopiejwski (co-fondatrice et directrice générale de Cheek magazine), Charlotte Menegaux (responsable des enseignements multimédia ESJ Lille), Alice Pitoizet (co-fondatrice et directrice générale de Particité.fr), Jacques Rosselin (directeur de l’EFJ). Animé par Pierre Haski (cofondateur de Rue 89).

ENJEUX 

Ils ont 22 ans ou 25 ans, sortent tout juste d’une école de journalisme ou sont autodidactes et ont tous un point en commun. Ils ont crée une entreprise de presse. Qu’ils soient à L’Imprévu, à Ijsberg, à Cheek magazine ou ou à Particité.fr, ils refusent de travailler pour un grand groupe de presse et veulent porter une “autre” forme de journalisme. L’idée est noble, la réalité est vertigineuse : beaucoup n’arrivent pas à en vivre. Alors comment faire pour créer un média et réussir à l’installer durablement ?

CE QU’ILS ONT DIT 

Charlotte Menegaux :À l’ESJ Lille, on incite les étudiants à imaginer des médias de la ligne éditoriale au business plan. Ils travaillent par petite équipe de A à Z sur leur projet. Ça a donné naissance à des véritables projets.

Jacques Rosselin :Le discours ambiant est le suivant : les jeunes journalistes doivent être journalistes-entrepreneurs. Ce n’est pas forcément vrai. Et il faut différencier le pigiste, qui est journaliste entrepreneur puisqu’il travaille à son compte, d’un véritable entrepreneur. Un journaliste entrepreneur est un média (il propose du contenu) mais il n’est pas un entrepreneur qui doit créer une entreprise, avoir des capitaux…

Alice Pitoizet :Notre professeur a encouragé la création de notre média mais il n’y a jamais eu de suivi. C’est un peu le reproche que je pourrais faire. Il manque aussi des liens avec d’autres écoles, d’autres branches (communication, école de commerce). On est très isolés.

Faustine Kopiejwski :Notre site est né d’une frustration éditoriale. C’est très générationnel de penser comme ça. De préférer galérer pour ce qu’on aime, de travailler pour nous-même.

CE QU’IL FAUT RETENIR

Pour créer un média, il faut toujours s’entourer de personnes spécialistes d’un autre domaine, le financier bien souvent. Le journaliste ne peut pas se démultiplier et doit donc regrouper autour de lui une équipe complète (marketing, design, communication). Nos quatre créateurs présents ont tous appris sur le tas.